5 moyens de motiver mon enfant

5 moyens de motiver mon enfant

Table des matières

Chaque année environ 80 000 élèves sortent des radars de l’éducation nationale soit près de 10 % des élèves scolarisés. La crise sanitaire fait craindre une augmentation importante de ce taux à l’instar de ce qu’on peut déjà observer en Belgique. Le gouvernement français a voté en 2020 la formation obligatoire pour les jeunes de 16 à 18 ans mais il est primordial pour chaque parent d’agir en amont notamment en aidant leur enfant à se motiver. Nous vous proposons ci-dessous 5 moyens de motiver votre adolescent.  

Être à l’écoute de son adolescent

Le manque de motivation est la conséquente directe d’un état d’ennui chez l’élève vis-à-vis de la scolarité qui en général a 5 sources : la scolarité fait obstacle au développement de la personnalité, l’élève se sent jugé en milieu scolaire, l’élève n’éprouve pas de plaisir à se rendre en milieu scolaire, l’élève ne trouve pas de sens aux savoirs étudiés, enfin, le rythme d’enseignement scolaire n’est pas adapté à celui de l’élève (trop lent ou trop rapide). 

Il est nécessaire de saisir quelle est la source qui cause l’ennui de votre enfant vis-à-vis de ses activités scolaires pour mieux agir en conséquence. L’écoute est la première étape. Il est donc nécessaire de mettre en place régulièrement des moments de bienveillance qui instaurent un climat de confiance et pendant lesquels votre enfant pourra se livrer sur ses difficultés scolaires. Un restaurant, une balade, ou tout autre moment convivial peut vous aider à développer ce lien de confiance pour accompagner les questions et préoccupations de votre adolescent qui sont très nombreuses à cet âge de la vie.  

Être à l’écoute n’est pas renoncer à son autorité parentale. Cependant, il est important de saisir que cette dernière ne peut plus prendre la forme qu’elle prenait il y a 20 ans. L’ère du numérique s’est imposée dans tous les esprits, et votre enfant a dorénavant accès quasi-instantanément grâce à son smartphone à tous les savoirs enseignés à l’école. A l’école, il est comme un conducteur installé sur un siège passager : agité, distrait, impatient.

Être à l’écoute vous permettra également petit à petit de comprendre ses sources de motivation, car en réalité, son manque de motivation en milieu scolaire n’est que le signe d’une motivation pour d’autres activités. 

Améliorer son équilibre de vie

La motivation est une réaction cognitive suscitée par la prise de conscience d’un besoin. En interagissant avec son environnement, l’adolescent développe naturellement des besoins. Outre les besoins primaires (la nourriture, la respiration, l’habillement, etc.), la plupart sont issus d’une construction psychique en fonction de nos expériences individuelles. Améliorer le cadre de vie de votre enfant, l’aidera petit à petit, à se forger des besoins d’apprentissage en lien avec ses objectifs scolaires et plus tard, professionnels. 

Il est donc important très tôt de faciliter à votre enfant, le développement d’un cadre de vie et d’une ambiance propices au plaisir d’étudier et au développement de ses connaissances. Et pour cela, il n’y a aucune limite à la créativité : aménager une chambre avec un bureau, accompagner votre enfant à la bibliothèque municipale, se rapprocher d’une association sportive pour lui assurer une activité sportive régulière, cadrer son temps de jeu devant un écran, susciter sa curiosité et son intérêt pour des sujets globaux (lectures, documentaires, cinémas, autres activités culturelles). 

A ce titre, il est important d’incarner soi-même une attitude exemplaire en tant que parent. Il est évident que si un parent passe une bonne partie de sa soirée devant un écran, l’élève sera découragé de prendre son agenda pour y consulter ses devoirs à la maison. L’atmosphère créée autour de l’enfant agit sur lui, comme des gouttes d’eau sur une roche : l’effet immédiat n’est pas perceptible mais sur le long terme la roche se fissure. 

Accompagner sa recherche d’orientation professionnelle

A cet âge de l’adolescence, les élèves se posent beaucoup de questions sur leur avenir. Pourtant, étant donné que le monde dans lequel nous vivons évolue rapidement et est de plus en plus complexe, il est très difficile pour un jeune collégien et/ou lycéen de se dessiner un cap professionnel, et de s’y conformer. Or, avoir une idée de ce que l’on veut faire plus tard, éclaire nos choix présents et définit nos besoins. Autrement dit, un élève qui sait ce qu’il veut faire, en sera d’autant plus motivé. 

Il est illusoire de croire qu’un entretien ou deux, peuvent aider un élève à se forger une ou des convictions quant à son avenir scolaire et professionnel. Mais, il est toutefois possible de susciter de la curiosité et de l’intérêt chez un élève quant à la fameuse question de l’orientation. Il y a à l’échelle locale de nombreuses initiatives telles que les Centres d’Information et d’Orientation ou encore les missions locales, qui centralisent beaucoup d’informations et de conseils précieux. Aussi, le témoignage, le coaching ou le tutorat demeurent des solutions très efficaces.

Cependant, la recherche d’une vocation professionnelle est souvent très longue et riche en rebondissements. Il est important aussi d’aider votre enfant à ne pas développer d’anxiété s’il ne parvient pas à choisir. En réalité, le monde vers lequel nous nous dirigeons verra grandir le nombre des reconversions professionnelles, et votre enfant cumulera probablement plusieurs métiers à la fin de sa carrière. Votre intervention devra donc susciter la curiosité de votre enfant, tout en le rassurant sur le fait que nulle décision en matière d’orientation n’est irréversible. 

Immersion / rupture

Le manque de motivation comme nous l’avons expliqué plus haut est le produit de l’interaction de l’élève avec son environnement. Une des solutions pour faciliter la prise de recul de l’élève vis-à-vis de son environnement, consiste à en sortir momentanément. Les stages d’immersion que ce soit en pleine nature, ou à l’étranger pour un séjour linguistique, ou autres encore, sont une très belle occasion pour votre enfant de porter un regard neuf sur sa situation, et tenter d’en tirer des résolutions. 

Souvent, la lourdeur psychologique liée à la routine scolaire est négligée. Cela favorise l’ennui de l’enfant. Par ailleurs, la crise sanitaire a favorisé le confinement physique et surtout psychologique de la jeunesse. Encore plus à notre époque d’ouverture sur le monde, les adolescents éprouvent naturellement le besoin de fuir leur quotidien. Il est donc nécessaire en tant que parent d’ouvrir régulièrement la soupape afin que leur enfant respire et canalise sa soif « d’ailleurs ». 

Les séjours immersifs (quand on en a les moyens) sont d’excellents échappatoires pour les adolescents. Des structures proposent des séjours spécialisés et ils peuvent être alors le moyen de renouer avec la nature, de découvrir un métier, d’apprendre une langue, de visiter une ville historique : tant de belles idées pour faire grandir la curiosité et la motivation d’un élève !

Lui proposer des exemples 

Parfois, certains parents ne parviennent pas à entretenir une relation de confiance et de partage avec leur enfant, pour des raisons multiples, notamment par exemple, la différence culturelle entre les générations. L’une des stratégies qui peut être mise en place est alors d’utiliser des intermédiaires, c’est ce qu’on appelle la médiation éducative. 

Le rôle d’un intermédiaire théoriquement est d’aider l’élève à lier sa singularité avec la dimension collective de son appartenance sociale. En effet, toute pédagogie doit viser au développement du plein-potentiel d’un enfant, tout en lui faisant assumer pleinement ses différents rôles sociaux : en tant qu’enfant, élève, ami, etc.

Un coach scolaire par exemple peut jouer ce rôle en appréhendant un enfant, dans son rôle d’élève. Le coach va aider l’enfant à prendre conscience de son potentiel et à développer sa personnalité en améliorant son rôle d’élève en milieu scolaire. Autrement dit, le coach, en améliorant la performance scolaire d’un élève et son relationnel en milieu scolaire, va favoriser l’épanouissement de sa personnalité et de son potentiel. Les parents peuvent également favoriser d’autres rencontres pour leur enfant, qui peuvent participer à dénouer des blocages psychologiques et ainsi susciter des vocations, et de la motivation.

Table des matières